Atelier vélo électrique

 |

  • Dates : 13 octobre 2018
  • Format : 1 j
  • Publics: Tout public
  • Inscription à info[at]reso-nance.org ou mediation[at]zinclafriche.org
  • Formateurs : reso-nance numérique et Damien Charles et l'aide de l'entreprise OZO

Objectifs

  • Comprendre les différentes techniques de construction d'un vélo électrique , avantages et inconvénients.
  • Anatomie d'un vélo électrique
  • Construction un vélo électrique a partir d'une de ces techniques (à partir d'un kit / ou solution plus diy)
  • Assembler et construire une batterie (aperçu).

Diaporama

Différentes techniques de motorisation pour créer un vélo électrique :

  • Une roue avant avec essieu électrique (avantage : facile a retirer, inconvénient : moins idéal pour les montées)
  • Une roue arrière avec essieu électrique (avantage : assez facile a retirer, inconvénient : poid à l'arriere)
  • Un pédalier avec un moteur (avantage : poid central, inconvénient : complexe a réparer, et installation fixe)

  • Super DIY : solution mode solex (avec un galet qui frotte sur la roue) (a priori moins efficace mais rigolo)

Pour notre atelier on choisira la solution roue arriere qui presente le plus d'avantage a nos yeux :

  • Facile a retirer pour remettre une roue classique
  • Upgradable avec certains accessoires donc plus adapté au fablab
  • bref plus ambiance DIY

A savoir

  • Légalement l'assistance d'un vélo électrique doit stopper a 25km/h et le moteur <250w (au dessus de cela il faut homologuer et assurer le velo)
  • La structure du vélo doit être assez solide… pour survivre à l'alourdissement et la vitesse… (on peut rajouter des “torque arm” pour solidifier)
  • Freins a disque bienvenues
  • Autonomie variable en fonction de l'usager (poids, pedalage ) et des trajets !
  • Pneus bien gonflés = plus d'autonomie

Anatomie d'un vélo électrique avec roue arrière motorisée :

Moteur

On utilise des moteur brushless… qui ont un certaine puissance (entre 250w et 1500w) et un certain couple (entre 20Nm et 50Nm).

Pour les moteurs roue il y a 2 type :

  • direct : simple, inusable, mais plus lourd pour avoir du couple.
  • réducté : permet plus de couple, mais les engrenages s'usent au bout d'un moment (+-15000km), moins rapide…

Batterie

On utilise généralement du Lithium Li-on.

Pour construire sa batterie (<250€) :

  • environ 5x 10 piles 18650 de bonne qualité pour 36V - 17Ah soit (environ 125€ )… et des feuilles de nickel pour les relier
  • un BMS (battery management system) pour equilibrer les batterie entre elle (10€).
  • un boitier plastique ou autre conteneur (0-40€)
  • un chargeur avec un voltage un peu supérieurs au voltage de la batterie (42V 3A pour charger une batterie 36v) (30€)

Contrôle du moteur

  • Sensor : L'assistance consiste à envoyer du courant lorsque l'utilisateur pédale . (capteur de pedalage avec ILS ou capteur effet hall)
  • Display : Plusieurs puissance d'assistance sont disponible et consomme plus ou moins d'autonomie, sur un ecran avec des boutons.
  • Throttle : On peut aussi ajouter un accélérateur classique (mais le velo ne sera plus considérer comme un velo…)
  • Brake : (optionnel) on peut brancher aussi les frein pour couper le moteur plus vite, voir recharger la batterie en freinant..

Montage du kit : 1 à 2H environ

  1. brancher les divers éléments pour un test non monté sur le velo (batterie, contrôleur, écran, capteur pédalier, accélérateur, roue motorisé) : 15 min
  2. allumer la batterie et l’écran, si erreur vérifier branchements, la soue doit bouger avec avec accélérateur
  3. monter pneu et chambre a air sur la roue et gonfler. : 5 minutes
  4. installer la roue sur le vélo (et si besoin limer la peinture ! ) : 15 minutes
  5. installer la batterie bouteille sur le cadre : 5 minutes
  6. installer capteur pédalier , (faire en sorte que le capteur soit a moins de 5mm.. : 5 minutes
  7. installer écran, accélérateur, au guidon : 10 minutes
  8. accrochez les câbles avec serflex proprement : 10 minutes
  9. reglages sur l'ecran, taille de roue, vitesse max, etc… : 5 minutes

suggestions :

  • raccourcir les câbles électrique
  • mettre le contrôleur dans une sacoche de selle
  • ajouter frein pour coupure moteur pour securité

Liens

Photo du projet réalisé

Nous sommes donc parti d'un VTC decathlon riverside 500. et ajouté batterie bouteille, capteur pédalier, moteur roue arriere…

Photo de l'atelier