CREA BRUTBOX

  • Porteur du projet : Lucien Gaudion
  • Date : 29 mars et 1er avril 2016
  • Licence : libre !
  • Contexte : atelier Brutbox hôpital de jour Le Canet

Patchs

Atelier 29/03/16

retour de Lucien

Points à améliorer

  • la durée des ateliers était un peu trop longue à mon sens, un découpage sur des durées plus courtes mais plus d’ateliers serait bienvenu (réajustements des patches, gestion des temps de concentration, etc)
  • nécessité de plus de temps de formation sur le logiciel ainsi que d’échange sur les volontés attendues par le différentes équipe (du suivi)
  • réfléchir ensemble à trouver des solutions pour concentrer l’écoute des publics afin qu’il ressentent mieux les modulations qu’ils opèrent sur le son (échanger au maximum autour de ça)

Points positifs

  • la Brutbox est un très bel outil qui permet de rendre plus accessible la programmation pure data
  • il est très intéressant de mélanger ce type de public et des personnes de l’univers de la musique, qui ne soient pas des professionnels du médical.
  • les différentes équipes rencontrées, une belle aventure humaine.

retour de Fenshu

  • Pb avec les gui du mac
  • cable usb pas homogènes (un peu le bazar sur la table)
  • 1 patch musical de lucien qui sonne bien, mais a une durée de vie limitée en atelier
  • micro sans fil, delay, sampler, pitch ont pris la relève de l'atelier
  • point positif : les enfants ont bien joué avec les divers capteurs et ont compris les interactions sonores
  • necessité d'être deux voir trois intervenants (heurseusement qu'il ya avait un resonance + Sarah)

Conseils de fenshu pour seance n°2:

  • Preparer un déroulé sur les deux heures, avec plusieurs patchs…
  • privilegier des patchs assez simples et bien rangés
  • diffuser en fin de séance enregistrements fait à cette séance
  • patch avec photoresistances bienvenu pour faire une séquence dans le noir…

retour de Florence Smadja

points à améliorer :

  • il faudrait améliorer l'animation proprement dite de l'atelier. Il faut pouvoir s'occuper des enfants. On a dû un peu trop faire la police. Ce qui vous oblige à être soit moins le nez dans la technique, soit plus nombreux.
  • Améliorer l'organisation de l'atelier dans le temps, avec des séquences plus distinctes, plus préparées. Dès qu'ils avaient testé et compris les propositions, les enfants s'en détournaient assez rapidement pour certains. Ils se lassent vite, il faut pouvoir s'adapter, être réactif, faire de nouvelles propositions.
  • Sur le plan sonore et musical, pour ces enfants jeunes et avec ce type de troubles, ne pas rester dans la fréquence pure serait vraiment intéressant. Mélanger fréquences et mélodies, arpèges….

Points positifs :

  • le mélange brut box / lutherie électronique
  • la diversité des moyens de produire du son
  • légèreté du matériel nécessaire et votre autonomie de ce point de vue
  • et bien sûr, le plaisir pris par les enfants

Photos