Traces du futur

Nous avons été sélectionnés pour participer à la 28ème édition du festival « Parcours de l’art« , intitulé cette année TRACES DU DU FUTUR.

Ce festival présente, dans différents lieux historiques de la ville, de la peinture, sculpture, vidéo, photographie et installations ainsi que des performances d’artistes venu.e.s de Corée du Sud,d’Italie et de toute la France. Les œuvres nous questionnent poétiquement sur les frottements entre les mondes réels et virtuels qui irriguent nos vies contemporaines et sur les traces laissées par notre présence au monde.

L’occasion pour nous de présenter différentes pièces issues du projet « Cabanes du futur » :

– 3 cyanotypes « Cabanes modulaires », le cyanotype ‘Stats », les tirages cyanotypes sur tissu « Domus », l’installation « Tienda » ainsi que le court-métrage « Cabanisation ».

Voici des images de quelques unes de ces pièces :

Ces pièces sont exposées jusqu’au 23 octobre 2022 au Cloître Saint-Louis. Les différents lieux d’exposition du festival sont :

CLOÎTRE SAINT LOUIS – 20, rue du Portail Boquier – 84000 Avignon
ÉGLISE DES CÉLESTINS – Place des Corps Saints – 84000 Avignon
CHAPELLE DES CORDELIERS – 3, rue des Teinturiers – 84000 Avignon
MAISON JEAN VILAR : 8 Rue de Mons – 84000 Avignon

Des images du vernissage :

Résidence Transat, la Réunion

Cabanes insulaires

 Dans la continuité de notre résidence « Création en cours » 2020-2021, nous avons été sélectionnés pour participer à « Transat, le festival d’été des résidences d’artistes » organisé par les Ateliers Médicis, avec le projet « Cabanes insulaires« . Nous sommes donc partis un mois en résidence à l’île de la Réunion, en partenariat avec l’association socio-culturelle OU GUIGN’ de La Saline les Bains, l’occasion pour nous de poursuivre notre réflexion en milieu insulaire et les partager lors d’ateliers de création, avec des enfants de la Saline les Bains et Saint-Paul.

Résidence Transat
Restitution des ateliers avec Ou Guign’ à la Saline les Bains

La Réunion comme terrain d’expérimentation permet d’imaginer une île monde, tout en réfléchissant aux notions d’habitat et d’autonomie. Nous avons essayé de questionner la fausse opposition nature/culture et comment restaurer un équilibre entre l’humain avide de progrès et de confort avec les problématiques écologiques liées aux pollutions générées par celui-ci.

Pour cela nous avons crée une carte interactive représentant un archipel fictif, constitué de cabanes flottantes, atoll-refuges et autres îlots fantastiques du futur. Ces graphismes tirés en cyanotypes sont constitués par l’assemblage de fragments de photographies de cases créoles et d’éléments imaginaires. .

Transat
La carte interactive, La Saline les Bains, OU GUIGN’

Nous nous sommes inspirés également de références fictionnelles ainsi que des spécificités architecturales et environnementales locales réelles pour imaginer ces territoires “du futur”, en envisageant et expérimentant de nouvelles pratiques comme la combinatoire, l’assemblage, l’hybridation.

En effet l’hybridation peut être une hybridation graphique, mais elle peut se comprendre aussi en relation à d’autres notions liées intrinsèquement à la nature et au champ du vivant, telles que l’architecture des milieux naturels, la diversité des espèces.

En s’intéressant aux facultés adaptatives des êtres vivants, nous avons imaginé, avec l’aide des enfants, ces territoires insulaires peuplés de créatures hybrides du futur, entre l’être humain, l’animal amphibie et le végétal. Mieux adaptés à la montée des eaux et au réchauffement climatique, leurs habitats sont à leur image.

D’autres axes de création sont mis en place, utilisant les plantes (anthotype) l’observation des animaux, les relations qu’ils entretiennent avec leur milieu. Un nid, une fourmilière, un essaim, ces constructions sont aussi une source d’inspiration pour envisager des utopies d’habitation.

Résidence Transat
Les cabanes insulaires

Des extraits audios à propos de l’habitat, insularité et changement climatique sont liés aux créations graphiques par de l’encre conductive. Ces extraits sont issus d’échanges avec des maraîchers, pépiniéristes, ainsi que d’histoires inventées par les enfants.

Résidence Transat - interview
Enregistrement des micro-fictions écoutables sur la carte

 

La cabane du bricoleur, tirage cyanotype sur tissu

Cabanes du futur

Comment habiter autrement ?

En se posant cette question se pose également celle de notre mode de vie et notre empreinte sur le paysage. En effet, la question de l’habitat est étroitement liée aux problématiques sociales et environnementales actuelles.

Nous avons entamé un travail photographique autour des cabanes. La cabane est une habitation flexible, polymorphe, se jouant des règles qui régissent l’architecture. En cela, elle représente un chantier idéal, à l’échelle des enfants, pour proposer de nouveaux imaginaires et de nouvelles formes d’habitat via l’appréhension des notions d’écologie et d’autonomie, ainsi que des outils y participant (cuiseurs et chauffe eau solaires, par exemple).

Notre projet « Cabanes du futur » à été sélectionné pour participer au programme 2020/2021 « Création en cours » des Ateliers Médicis

Le but de ce programme est de partager notre recherche artistique et notre création auprès d’enfants de milieu rural. C’est donc à Briançonnet, au milieu des montagnes des Alpes maritimes (les Préalpes d’Azur plus précisément), que nous sommes en résidence une dizaine de jours par mois, afin de mettre en place des ateliers de transmission auprès des enfants de l’école primaire de ce village.

Au cours de ces ateliers donc, ces enfants sont invités à développer des formes de représentation graphiques modulaires de ces outils, et à créer des installations sculpturales autour de la cabane. Ces constructions de cabanes et de pensées seront retranscrites dans un film.

Pour suivre les actualités liées à ce projet, se diriger vers le wiki dédié.

 

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Make it brut Opera

Make it Brut Opéra

Make it Brut ?

Make it Brut est un concept de création musicale partagée autour d’une collection d’instruments adaptés, parmi lesquels la Brutbox. L’objectif est d’imaginer des formes d’expression musicale permettant la rencontre et la participation de publics déficients et musiciens professionnels dans une approche semi-improvisée. Make it brut #3 aborde la création de musiques mixtes, inspirés de cinq thèmes illustres du répertoire classique.

Une création partagée avec l’IME Vert Pré / La Fabrik et des musiciens issus de l’Orchestre Philharmonique de Marseille

Make it Brut Opéra est une création pour Brutbox et instruments d’orchestre amplifiés, avec Stéphane Coutable au basson, François Torresani au violoncelliste , Alain Bordes aux percussions et Ukulélé, Eric Dode à la programmation des brutbox. La Brutbox, pensée pour le handicap et la pratique musicale expérimentale collective, permet de manipuler les sons produits par les musiciens qui leur font face.

Âgés entre 13 et 21 ans, Hassan, Othman, Manel, Hasna, Hosna et Amélie sont sujets à des troubles autistiques et mentaux. Tous ensemble sur une scène circulaire où officient des musiciens de l’orchestre philharmonique de Marseille.

Satie, Ravel, Prokoviev et Rossini sont revisités devant le public. Les musiciens en herbe manipulent, soulignent et complètent en direct et à leur gré le jeu de François, Stéphane et Alain. Le moment est rempli de douceur, de joie et de rire.


L’album MAKE IT BRUT #3 OPERA est disponible en écoute libre sur le bandcamp Brutpop.


L’énergie collective dont a bénéficié le projet doit beaucoup à La Fabrik, lieu unique à Marseille, un espace de création dévolu à l’expression artistique des jeunes  pris en charge par l’Institut médico-éducatif Vert Pré. Merci à Ruben et la Fabrik de leur accueil deux semaines durant, transformant La Fabrik en un véritable studio d’enregistrement.



A ce sujet, entretien avec Chloé Despax dans l’émission l‘art de l’écoute de radio Grenouille :



Projet mené dans le cadre des actions culturelles de l’Opéra Municipal de Marseille – Ville de Marseille avec le soutien du Département des Bouches-du-Rhône.

Sonoptic 2020

Reso-nance a été invité à participer du 5 au 11 octobre 2020 à SONOPTIC, événement du collectif d’artistes toulousain Mix’art Myrys.

SøNøPTIC est un projet artistique autour de l’expérimentation sonore et visuelle associant une résidence de recherche collective, une restitution publique, et une exposition.

L’occasion pour nous de faire découvrir et travailler autour de nos instruments et installations sonores et visuelles Ci-synth v2, Pendulux, Monocord, Fiat Lux.

Avec également au programme :

1 ka & Maika | Jenny Abouav | 01ivier Baudu | Ioa Beduneau | Thomas Bigot | Rémy Carré | Claire Choisnard | Gilles Dequidt, Hubert Michel, Eric Banse & Module Etrange| Faux Départ | Melodie Duchesne | Benoît Durant | Vincent Gest | I.V.R.E | Gaspar José-Vivier | Le Fuz & /tmp/Lab | Adrien Lecomte & le Bib | Maëva Maillard | Magali Marc | Mathilde Murat | Na/Da | Nicolas Michot | ONSAPL | Pierre Pierre Pierre | Gabriel Pillant | Annabelle Playe | Stéphane Triandé | tTh | Hugo Rossi | Loth Valat | Nina Verstraete | Fredéric Villeneuve-Séguier

Plus d’informations sur l’événement ici

 

 

 

Chimères à Reims

Chimères Orchestra est une installation de robots-percussionnistes fixés sur des éléments architecturaux en extérieur ou en intérieur. Les robots ressemblent à des insectes, leurs pattes tapent sur des lampadaires, des panneaux de signalisation ou bien de simples poteaux.
Elles sont fabriquées avec des matériaux feutrés ou résonnants. Les différentes qualités acoustiques permettent d’explorer la matière sonore du support et de proposer des sons variés.


L’installation Chimères Orchestra s’est exportée à Reims en partenariat avec Saint-Ex culture numérique, à l’occasion du Festival Sunnyside, festival de jazz.

Au programme de cette édition 2020 :

  • Des concerts : Kyle Eastwood Quintet, China Moses, Laurent Bardainne & Tigre d’Eau Douce, Naïssam Jalal Trio Quest of the Invisible, Aldorande, Claude Tchamitchian In Spirit, Hélène Labarrière solo, Franck Tortiller, Juliette Serrad solo, …
  • Des spectacles jeune public : Chut Oscar !, Aquaphonique, Improvisation Maestro, La Petite Histoire du jazz.
  • Une exposition : « Musiques de Traverses 80/86 : images sonores »
  • Des installations interactives : Chimères Orchestra, Ceci est mon Sample, Photomatic.

-> Le site du festival Sunnyside et celui de Saint-Ex culture numérique

-> Le projet Chimères

-> Toute la doc sur le wiki

 

Modulations

Reso-nance a été invité en août 2020 à participer à l’évènement Modulation, sur la Crête de Chanteduc, Eourres (Hautes-Alpes)


Modulation est un dispositif d’expérimentation radiophonique:

Un studio radio est installé en montagne, la radio émet sur 1km². Durant 24h les artistes se relaient à l’antenne pour produire en direct de la musique expérimentale, de la poésie sonore, de l’art radiophonique et tout ce qui peut passer dans un microphone ou une table de mixage. Invités à venir bivouaquer munis d’une radio portable, le public et les participants s’assoient pour former un orchestre de radio disséminé dans la montagne.

Pour en savoir plus sur le projet modulation

Pour écouter le set de reso-nance, apacitron, miguelito & patrobot :

HSF2020

HSF2020

De passage furtif au Hackerspace festival 2020 organisé par le TMPLab à Choisy le roi.

Ce fut l’occasion de croiser nos camarades de Labomedia, et du Tetalab ainsi que Jean Noel Montagné du NiceLab.

Petit point inter hackerspace, ou savoir qu’est ce qu’on fait ensemble, vers quoi va t’on ?

Les communications inter lieu posent toujours de nombreuses questions d’outils, à l’époque où le mail et les mailing lists perdent en popularité.
Ainsi, la question des contenus abordés et des valeurs de nos lieux est remise en questions.

En effet, nous constatons un peu partout la fin d’un cycle, celui du bricolage autour des arduinos, raspberry pi, imprimantes 3D. Ces activités aussi intéressantes soit-elles sont reléguées à du divertissement geek technophile, alors que l’heure s’annonce clairement plus politique.

Gilets Jaunes, Écologie, Climat, Logements, Inégalités sociales, Violences policières, surveillance… : autant de thèmes à explorer par nos lieux, qui n’ont pas forcement de solutions technologiques, mais qui tiennent à réfléchir sur nos rôles de citoyens acteurs de résilience face à un monde et système qui devient de plus en plus violent, précaire et inégal, fonçant tout droit vers son propre effondrement.

Où situer nos actions et recherches face à ce constat sans laisser tomber certains axes central comme la création ?
Comment évacuer un peu de futilité technophile pour retrouver l’essentiel, à savoir un esprit critique et constructif pour proposer des rendez-vous, des espaces-temps pour réfléchir ensemble et partager autour de ces enjeux ?

controleur midi Création pour l'Art de Vivre

Manettes midi

Création pour la Compagnie L’Art de Vivre

Pour leur prochain spectacle Rien n’arrive ! Et ça arrive souvent ! la compagnie L’Art de Vivre nous a confié la conception et fabrication d’un contrôleur MIDI utilisant des leviers pour déclencher des sons.

En collaboration avec le collectif Laisser Passer, nous avons conçu un design basé sur huit pièces en alliage d’aluminium issues des déchets portuaires, et devenues les manettes robustes du contrôleur. Huit leviers « note On/off », un levier gradué de « control change » et deux entrées pédale d’expression ou switch en complètent le jeu. Les pièces en PVC et acier ont été conçues et produites au LFO.

Plus d’infos sur l’interface dans la page wiki.
Plus d’infos sur la nouvelle création de la compagnie L’Art de Vivre.